LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO A RENDU HOMMAGE AU GENERAL TANNY EHUENY JOSEPH, LHOMME QUI SAUVA SA VIE EN FEVRIER 1992. Par TANOH Le Rouge

 

Décédé le 1er mai 2017 au Maroc, le Général de division à la retraite Tanny Ehueny Joseph, l’ex Commandant Supérieur de la Gendarmerie nationale de 1990 à 1994, sera inhumé demain samedi 8 juillet 2017 à Aboisso. C’est le lieu de rendre un vibrant homme à ce grand homme.

Le Président Laurent Gbagbo a demandé à Abou Drahamane Sangaré, le président par intérim du FPI de transmettre la reconnaissance et la douleur du FPI à la famille de l'illustre disparu. Cela fut fait ce dimanche 02 juillet 2017.

La forte délégation conduite par le président Abou Drahamane Sangaré s'est rendu au domicile privé du Général de Division Tanny Joseph à partir de 18h30.

Prenant la parole au nom de la délégation et après avoir sacrifié aux civilités liées à la tradition Agni, le ministre Ettien Amoikon a déclaré en ces termes :

« … le Président Gbagbo Laurent a tenu et a demandé au vice Président du FPI Abou Drahamane Sangaré assurant son intérim à la tête du FPI toute sa reconnaissance et sa douleur à la famille de l'illustre disparu.

Ce fut un homme loyal, attaché aux valeurs de la République, un homme digne doublé d'un grand offrir d'honneur. Il était aussi très attaché à la souveraineté, marque des grands officiers de son rang.

C'est le Général Tanny qui a sauvé la vie à Laurent Gbagbo alors secrétaire général du FPI et à son épouse Simone le 18 février 1992.... lorsque le pouvoir d'alors voulait porter l'estocade à la démocratie naissante. Raison pour laquelle il a instruit son 1er Vice Président, l'Inspecteur Général d'État Drahamane Sangaré à venir porter tout son soutien à la famille de l'illustre disparu... »

L’INSTANT SALVATEUR RACONTE PAR LE COLONE BARTÉ CHRISTOPHE

Dans une interview réalisé par Augustin Kouyo et Abdoulaye Villard Sanogo pour le compte de ”Notre Voie”, le colonel Batté Christophe, capitaine de la gendarmerie à l’époque des fait rendait compte des circonstances dans lesquelles le president Laurent Gbagbo a eu la vie sauve lors de la marche du 18 février 1992.

S’il est un point de cet évènement sur lequel le colonel Batté Christophe a insisté c’est le role joué par le général Tanny Ehueny Joseph, alors commandant supérieur de la gendarmerie, pour empêché l’assassinat programmé du leader de l’opposition ivoirienne qu’était Laurent Gbagbo.

«J'étais en mission, désigné par le général Tanny, qui était le commandant supérieur de la gendarmerie. (….) Lorsque les incidents ont éclaté au niveau de la cité administrative, le général Tanny m'a demandé de prendre les éléments de piqué qui étaient en réserve pour intervenir sur le terrain. Parce qu'il semblerait que les éléments qui étaient pré-positionnés sur le terrain étaient débordés. …. Le général Tanny me demande donc de prêter main forte sur le terrain».

Avant de préciser que c’est sur incistance du général Tanny que le président Gbagbo fut sorti du bourbier dans lequel le pouvoir Ouattara s’était apprêté à l’enfoncer.
«Je suis allé au sous-sol et, effectivement, j'y ai trouvé M. Laurent Gbagbo avec deux ou trois de ses gardes du corps. J'ai rendu compte à celui qui m'avait donné la mission d’assurer le maintien d'ordre. La général Tanny m'a donc demandé de venir avec Laurent Gbagbo à son bureau, au Commandement supérieur, parce qu'il voulait le voir. Je l'ai signifié à Laurent Gbagbo qui n'a pas trouvé d'inconvénient», a relate le colonel Batté Christophe.

Par cet acte hautement républicain, le général Tanny permis de sauver la vie à Laurent Gbagbo, l’ex secrétaire général du FPI en 1992, devenu plus tard président de la république. Malheureusement cet acte républicain ne plut pas à tout le monde.
C’est également cet valeureux officier Général et homme très honnête qui vient de tirer sa révérence dans un hôpital au Maroc.

A toute sa famille et plus particulièrement son épouse et ses enfants, nous présentons nos condoléances et rendons un vibrant homage à l’illustre disparu.

Tanoh

 

#Afrikanewsmultimedia.com