COTE DIVOIRE :GON VALIDE LES DECLARATIONS DES AVOCATS DE OUATTARA SUR LA PROCHAINE LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO! Par Tanoh Le Rouge

 

Selon le quotidien “L’Intelligent d’Abidjan”, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly aurait déclaré qu’il comprend que les militants du FPI restent attachés au président Laurent Gbagbo. C’est certainement la raison pour laquelle, il affirme que ni son parti ni son gouvernement ne s’opposeront à la libération du président Laurent Gbagbo. C’est du moins ce que l’on peut déduire de sa déclaration: «le résultat de la procédure s'imposera à nous tous» rapportée par “L’Intelligent d’Abidjan”

La déclaration de monsieur Gon met en évidence deux choses importantes. D’abord, cette déclaration montre que les dirigeants du parti de Ouattara ont cessé de se voiler la face avec la main face à la vérité de qui dirige effectivement le FPI, et donc qui sera leur interlocuteur pour de véritables négociations de paix. C’est d’ailleurs la deuxième fois qu’une ponte du RDR fait une telle déclaration de reconnaissance. Avant lui, Hamed Bakayoko a indiqué la même chose. Ensuite, le proche de Ouattara démontre que son gouvernement et peut-être l’establishment de son parti valide les déclarations des avocats de Ouattara (Me Jean-Paul Benoit et Me Jean-Pierre Mignard) selon lesquelles le président Laurent Gbagbo sera bientôt libéré.

Il s’agit d’une simple cour aux militants du FPI, me dira-ton. Ce point de vue n’est pas tout à fait faux. Et pour cause, le RDR s’est mis à dos tout ses alliés d’hier. Le parti de Ouattara est donc dans la merde. Le RDR a de plus en plus de mal à se tirer d’affaire dans le bourbier qu’il a conduit ce pays en mal de réconciliation à cause de la gourmandise excessive de ses dirigeants. Le RDR est donc avec assurance à la recherche de nouvelles alliances.
Se sentant roulé dans la farine par Ouattara et ses hommes, le PDCI prend de plus en plus ses distances avec le parti du rattrapage de Ouattara. Les dirigeants du parti de Bédié multiplient de plus en les déclarations-invectives contre l’allié dans le crime qu’est le RDR. A notre grande surprise, les dirigeants du PDCI ont repris à leur compte une analyse que nous avons faite sur le déséquilibre dans le partage des sièges à l’Assemblée Nationale sur la base du découpage électoral ordonné par Ouattara.

https://www.facebook.com/lerouge.tanoh/posts/329506890748385

Nous avons écrit dans cet article que ce découpage est défavorable à tous les partis en concurrence avec le RDR. Car ce decoupage donne de fait, au bas mot, près de la moitié des sièges au parti de Ouattara avant toute élection. Pour ce faire, nous avons soutenu et appelé à soutenir la position du FPI qui conseillait le boycott des législatives. Pensant ruser avec le peuple et profiter de l’absence du FPI desdites joutes électorales, le PDCI n’a pas voulu entendre raison. Le résultat, on le sait, a été plus que catastrophique pour le parti dont le président Félix Houphouët-Boigny fut le fondateur. Quelques mois après la tenue de ces élections, le PDCI s’est rendu à l’évidence que notre analyse n’avait rien d’un simple parti pris. Nous nous sommes basés sur des calculs honnêtes et testables. Nous étions objectif. Mais hélas.

En dehors du PDCI, le RDR se rend compte que l’étau des Forces Nouvelle se resserre autour de lui. Les Forces Nouvelles, c’est cette coalition armée qui les aidé à parvenir au pouvoir. Ces forces n’ayant jamais été désarmées pour intimider les millitants pro-Gbagbo, elles montrent de plus en plus les muscles pour se faire respecter par les responsables du RDR qui, selon eux, ne les ont jamais aimés…. Soro Guillaume, le Secrétaire Général des Forces Nouvelles vient d’assister au premier congrès ordinaire de La République en Marche (LAREM, parti au pouvoir en France), en qualité d’invité. Au cours de ce congrès, Soro Guillaume informe sur sa page facebook qu’il a eu des échanges avec des personnalités françaises de premier plan dont Gérard Colomb, le ministre de l'Intérieur, Richard Ferrand, le secrétaire général de LAREMA...

Sentant leurs jours comptés, les dirigeants du RDR essaient de s’attirer des sympathies du plus grand groupe d’opposants organisés dans le pays. C’est un peux comme si on se retrouvait en 1993, lorsque l’ex premier ministre Ouattara faisait les yeux doux au Woody pour que ce dernier l’aide à faire le coup d’état constitutionnel contre Bédié. A cette époque là le Woody avait répondu que quoiqu’opposé à la monture de la Constituion ivoirienne qui remettait de manière automatique les clé de la présidence à Bédié, il se réslovait à la respecter. Ce que lui et son parti firent. Dommage que Bédié n’ait jamais daigné lui retouner l’ascenseur en septembre 2002.

Ceux qui se rappellent cet épisode comprendront certainement une partie de l’ingatitude de Ouattara vis à vis de celui qui a sauvé sa vie à plusieurs reprises. Ceux-là comprendront aussi qu’il faut s’y prendre à plusieurs reprises pour croire au présent appel du pied de la part de Amadou Gon Coulibaly.

Tanoh

#Afrikanewsmultimedia.com

Soro le reblle est chez son parrain Bedie en France

SORO LA GUILLAUTINE SE PAVANE AVEC ARROGANCE EN FRANCE . Humm

SORO CHERCHE UN ARBRE OU SAGRIPPER

SORO CHEZX EMMAUEL MACRON COMME ADO ETAIT LA COPINE DE SARKOZY . Pifff

ADO SORO ET SARKOZY TOUS CO AUTEURS DE GENOCIDE EN CI

DES GENOCIDAIRES EN LIBERTE QUI SE CROIENT SAINS

OUATTARTA LE BURKINABE RECONNU A LA CPI Depuissss

Allassne Ouattara pille, tue et massacre les Ivoiriens car il na aucun lien de sang et daffection avec ce peuple