#CPI PROCES DE LA HONTE : A LA BARRE LE GENERAL DETOH LETOH RECONNAÎT POUR LA DEUXIÈME FOIS QUE GBAGBO A GAGNÉ L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2010. Par Le Rouge Tanoh

Le Gal Detho Leto assomme Ouatara, Ben souda et la France avec serenite

 lLe Gal Deto Letho, Ex Commandant des Forces Terrestres Ivoiriennes sous Gbagbo brise a jamais tous les espoirs de la CPI , la Francafrique et leurs comploteurs internationaux contre l Afrique . Il blanchit Gbagbo et accuse les reblle et leurs parrains francais . Lisez cette analyse de Tanoh .


Lors de son passage au prétoire, beaucoup de personne ont constaté avec stupéfaction la constance du général Firmin Detoh Letoh à appeler Laurent Gbagbo, le président de la République, et ce même lorsqu’il parlait de la période après son investiture par la Cour Suprême.

Mieux le général Firmin Detoh Letoh a soutenu avec insistance qu’il a mené le bon combat. Ce qui, en de termes claires veut dire que le général Firmin Detoh Letoh reconnaît que le président élu en Côte d’Ivoire après le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010 était bel et bien Laurent Gbagbo. Detoh Letoh nous apprend donc qu’en combatant les forces rébelles et leurs soutiens extérieurs, il ne faisait que défendre la légalité du président don’t il reconnaissait l’élection.

Cette profession de foi, qui ressemble de près à celui qu’a fait le général Blé Dogbo, n’est en fait pas nouvelle. En effet, comme nous l’apprend l’écrivain-essayiste, Millé Claude Mrandjo, auteur du Livre intitulé "Des peines et des Joies de l'engagement politique", le général Firmin Detoh Letoh a par le passé affirmé à des proches que le président «Gbagbo a effectivement gagné les élections». Selon toujours Millé Claude Mrandjo, le général Firmin Detoh Letoh a expliqué sa defection-allégence par le fait qu’il sait que c’est bien la France qui combattait le président Gbagbo: «nous ne pourrons pas faire la guerre contre la France», aurait-il soutenu.

Il insiste surtout pour dénoncer le rôle très flou joué par le CEMA Philippe Mangou qui a contre les avis des autres généraux fait la proposition-piège de déclaration de zone de guerre au président Gbagbo.

Pour ceux qui ne le savent pas, il faut faire savoir que le général Firmin Detoh Letoh ne jouit pas d’une excellente santé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’aurait pas fait le deplacement en Hollande pour faire son témoignage, préférant le faire par vidéo-conférence.

La constance du général Detoh Letoh à vouloir laver le président Gbagbo de tout soupçon quant à l’accusation selon laquelle il aurait fait tirer sur des civils, obéirait probablement à l’envie du concerné de payer une dette (avant de quitter cette terre) vis à vis de l’homme à qui il a voulu ôter la vie le 18 février 1992, et qui pourtant a fait de lui un vrai général lorsqu’il est est devenu prsident.

Aura-t-il réussi? Le temps nous le dira.

Pour l’heure, il est important de relever le bon signe du général Firmin Detoh Letoh lorsqu’il insiste à faire savoir que le président Laurent Gbagbo est un homme de paix.

Dans cette lute pour l’émancipation du peuple ivoirien, ce genre de faits sont importants à mentionné.

Tanoh

#LiberezGbagboNow

#AFRIKANEWSGROUP

#Rezopanacom

L’image contient peut-être : 1 personne

1

LE Gneral Commando plein plein , on est fier de toi

Le Gal Detho Letho crache ses verrites a tous.

LIBEREZ le Pdt Laurent Gbagbo et Ble Goude vos otages

OH HONTE CPI : GBAGBO est innocent

LA CPI est une justice mafia de la communaute inter nationale