AFRIQUE –ZIMBABWE : ROBERT MUGABE ET LE ZIMBABWE, UNE SI LONGUE HISTOIRE D'INDÉPENDANCE Acte 1. Par Excellence ZADI Vacka

ROBERT MUGABE ET SA FEMME GRACE

Publie le 16 novembre 2017 a 2 h 15

Le Zimbabwe, ancienne Rhodésie du Sud par opposition à la Zambie, ancienne Rhodésie du Nord a une longue histoire pour sa fondation. Cette histoire est marquée par la colonisation britannique, la ségrégation raciale, la guerre de libération, la lutte pour la souveraineté nationale vis à vis des blancs. C'est une histoire douloureuse mais exaltante puisque héroïque.

Le pays que peuplent progressivement des Britanniques devient officiellement Rhodésie du Sud en 1895. Le nom Rhodésie a été donné en hommage à l'explorateur britannique Cecil Rhodes qui découvre les chutes du lac Victoria au moment des explorations européennes du continent africain. La Rhodésie du Sud, peuplée d'une minorité blanche et d'une population majoritairement noire, devient alors une colonie britannique en 1923 et est intégrée à la fédération de Rhodésie et du Nyassaland entre 1953 et 1964...En 1964, la Rhodésie du Nord(Zambie) sous la conduite de Kenneth Kaunda devient indépendante...Ian Smith, un Rhodésien Blanc décide de séparer la colonie de l'Union Jack et proclame en novembre 1965, unilatéralement l'indépendance de la Rhodésie du Sud et établit sa capitale à Salisbury. Avec son parti le Front Rhodésien, il rompt avec la Grande Bretagne. Ce raciste hors pair, calque son modèle de gouvernement sur le régime raciste de l'apartheid sud africain. Les Noirs sont brimés et exclus du développement du pays...

Des leaders noirs ne pouvant plus supporter le gouvernement de Salisbury (Harare aujourd'hui) de la minorité blanche, s'organisent pour déclencher une guerre de libération du pays des mains de la minorité blanche. La guerre de libération connue sous le nom de la "guerre du Bush de Rhodésie du Sud" a lieu de 1972 à 1979, soit 7 années de lutte armée. Pour mener la lutte, les populations Ndebeles et leur leader Joshua Nkomo créent la Zimbabwe African People Union (ZAPU) avec une branche armée la ZIPRA... Quand les populations Shonas et leur leader Robert MUGABE créent la Zimbabwe African Nation Union (ZANU) et la ZANLA, l'armée de libération de la nation africaine du Zimbabwe... Pour apprendre les techniques de guérilla, Mugabe envoie son chef d'État Major, Joseph Tongogara en Chine de Mao. Il est remplacé sur le terrain par Herbert Chipeto. Ce chef militaire de la ZANLA vole de victoires en victoires contre l'armée rhodesienne... Il sera tué par un colis piégé à Lusaka en 1975.

La lutte armée prend de l'ampleur et les leaders indépendantistes Nkomo et MUGABE décident de s'unir en Janvier 1976 dans un Front Patriotique pour mieux combattre l'ennemi commun. La ZIPRA et la ZANLA créent la ZIPA ( Zimbabwe Popular Army, Armée Populaire du Zimbabwe). La ZIPA acquiert des soutiens extérieurs avec du matériel militaire. Ce qui change les choses sur le terrain. En effet, l'aviation militaire rhodesienne qui s'était illustrée jusque là dans le bombardement des camps de réfugiés et des villages noirs est désormais contrariée par des missiles anti aériens de la guérilla. Un avion de ligne Rhodésien sera même abatu en 1978. Joshua Nkomo revendiquera l'attaque...Au fur et à mesure, le gouvernement Smith isolé sur le plan international sera affaibli. Ian Smith qui prend la mesure de la situation veut négocier...La ZAPU et la ZANU- refusent. Néanmoins il trouvera quelques leaders Noirs, dit on modérés, pour aller à des élections en 1979... À la suite de ces élections locales en juin 1979, la Rhodésie du Sud devient Zimbabwe-Rhodésie. Un gouvernement "d'union nationale" sans la ZANU et la ZAPU est formé et est dirigé par l'évêque-méthodiste, Abel Muzorewa.

Cependant les principaux mouvements independistes ne participent pas à la vie politique du pays qui s'enlise. Alors le nouveau premier ministre Britannique, Margaret Thatcher décide de prendre les choses en main. Une conférence constitutionnelle sur l'avenir du pays est décidée. Elle est finalement convoquée sous la direction du gouvernement britannique et se déroule du 10 septembre au 17 décembre 1979. Cette conférence réunit la délégation de la ZANU, conduite par Robert MUGABE composée de Joshua Nkomo et du Chef militaire de la ZANLA, Josiah Tongogara, la délégation du gouvernement Zimbabwe-Rhodesie comprenant Abel Muzorewa, un chef de parti noir modéré Ndabaningi Shitole et...Ian Smith...et enfin la délégation britannique conduite par Lord Peter Carrington, Secrétaire Britannique aux affaires étrangères...Un cessez le feu est obtenu et le gouvernement britannique décide de reprendre la main sur la colonie...Le 19 décembre 1979, l'accord entre les différentes parties en conflit est adopté. Il est signé le 21 décembre 1979 sous le nom "des Accords de Lancaster ou ZIMBABWE ACT".

Le ZIMBABWE ACT qui prévoit un parlement, une nouvelle constitution et des élections législatives répartit les sièges selon la proportion des populations c'est à dire au prorata du nombre des Noirs et du nombre des Blancs. Ainsi, les Blancs ont 20 sièges, et les Noirs les majoritaires ont 80 sièges...deux collèges électoraux distincts sont convoqués séparément. Celui des blancs qui se réunit en janvier 1980 donne la victoire du Front Rhodésien de Ian Smith qui raffle les 20 sièges en compétition... Les 27 et 29 février 1980, le collège électoral noir est convoqué. Les résultats des élections législatives donnent largement vainqueur à la ZANU-de Robert MUGABE qui obtient 57 sièges, contre 20 sièges pour la ZAPU de Joshua Nkomo...et Abel Muzorewa et son parti obtiennent 3 sièges. C'est ainsi que le plus logiquement, le 4 mars 1980, Robert MUGABE est désigné Premier ministre...Le 18 Avril 1980, il proclame l'indépendance du pays qui devient officiellement ZIMBABWE avec Harare (ancienne Salisbury), capitale...

Mais à partir de 1981, le pays connait de nouveau la guerre civile parce que les rivalités entre la ZAPU et la ZANU resurgissent. En effet en 1981, Nkomo est évincé du gouvernement par Mugabe. Nkomo et ses partisans accusés de trahison de la cause nationale sont arrêtés. En 1983, une rébellion conduite par Nkomo est matée dans le sang. Le conflit fait près de 25000 morts. Nkomo est obligé de fuir le pays...En 1988, une réconciliation nationale a lieu et la ZANU et la ZAPU fusionnent pour donner la ZANU-PF,. Ce parti unifié longtemps parti unique est au pouvoir depuis l'indépendance. Mugabe devenu entre temps PRÉSIDENT de la République zimbabwéenne n'a plus céder la main jusqu'à ce jour... où le héros de l'indépendance nationale quitte la scène dans la déchéance...par sa faute, ayant été pris en otage par une minorité de courtisans dont malheureusement son épouse Grâce.

EXCELLENCE ZADI

#AFRIKANEWSGROUP

#LiberezGbagboNow

#Afrikanewsmultimedia

#Rezopanacom

 

LE JEUNE ROBERT MUGABE A PRIS LES ARMES POUR SON PAYS

LE VICE PRESIDENT EMMERSON MNAMAGWANA LIMOGE

ROBERT MUGABE ET FAMILLE