COTE DIVOIRE : KOFFI NDRI IMPLIQUE DANS UNE TENTATIVE D’EXPROPRIATION RECIDIVE, FAUX ET USAGE DE FAUX AU DETRIMENT DE DRAI Jean David,UN OPERATEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

KOFFI NDRI ,persiste malgre son dossier en justice

Publie le 27 janvier 2018

KOFFI N’DRI un récidiviste notoire continue d’exproprier un opérateur économique français.

Le pays d’Alassane OUATTARA est-il crédible pour les investisseurs ? En tout cas c’est la question que l’on se pose au regard des agissements des escrocs qui courent les rues d’Abidjan. En effet, DRAI Jean David, opérateur économique français, PDG du groupe BICP subit depuis près d’une décennie les malversations de KOFFI N’DRI et autres fossoyeurs récidivistes dans un domaine d’investissement immobilier en Côte d’Ivoire. Précédemment coursier du Directeur Général de COSMOS entreprise, KOFFI N’dri  a été introduit par son patron  auprès du groupe BICP bénéficiaire des contrats de construction immobilier. Ainsi, en tant que coursier, il a reçu du Directeur Général de COSMOS une procuration pour encaisser la somme de 25.000.000 (vingt cinq millions) de francs CFA des travailleurs due par BICP. Le coursier a donc transformé cette procuration pour procéder à une série de faux. Ainsi dans ces agissements frauduleux, il va d’abord falsifier les documents de COSMOS entreprise à son profit, ensuite, avec ces documents falsifiés il va saisir le Tribunal de Commerce pour obtenir de cette Institution des documents lui permettant de faire usage du site appartenant à BICP Côte d’Ivoire. Aussitôt saisi, le conseil juridique de BICP a mené toutes ses investigations pour mettre KOFFI N’dri hors d’état de nuire. Il a donc été mise aux arrêts (voir 2ème cabinet d’instruction). Alors que DRAI Jean David, se sentait désormais à l’abri des invectives de KOFFI N’dri, ce dernier refait surface pour reprendre ces sales besognes. Face à ce comportement de l’ex coursier, le Directeur Général de COSMOS entreprise KOUASSI Yao va décliner sa responsabilité et faire montre de son innocence en présentant pattes blanches. KOFFI N’dri agit donc unilatéralement malgré sa liberté provisoire puis qu’il est poursuivi pour un délit de détournement de biens dont le préjudice s’élève à plus de 9.000.000.000 (neuf milliards) de francs CFA et libéré sous caution après le paiement de la somme de 5.000.000 (cinq millions ) de francs CFA. Pour rappel un journal de la place brandissait des documents falsifiés notarié dont les personnes s’attribuaient l’autorisation de vente de la parcelle BICP. Malgré les condamnations qui pèsent sur sa personne, Koffi N’Dri continue de faire preuve de récidive. Ainsi, dans sa liberté provisoire, il veut encore mettre en vente le patrimoine immobilier de BICP au tribunal de commerce pour le compte de soit disant  COSMOS entreprise dont le Directeur Général clame haut et fort sa non implication dans ce dossier.

KOFFI N’dri agit donc dans le faux dans un Etat légal sans être inquiété. Alors faut – il comprendre qu’investir en Côte d’Ivoire est  risqué ? La question reste posée et les autorités ivoiriennes sont fortement interpelées pour mettre un terme à ces agissements  qui donne  une sale image à la Côte d’Ivoire  et pourrait ralentir les investissements.

 

Correspondance de 

Souloua Hyppolithe

#AFRIKANEWSGROUP

#AFRICATOAFRICANS

#REZOAPANACOM