L'HOMMAGE À WINNIE MANDELA NOUS PERMET D'OUVRIR AUSSI L'AUTRE LIVRE D'HISTOIRE DE LA LA LUTTE CONTRE L'APARTHEID. Par EXCELLENCE ZADI

 

 

Dans notre journée hommage à WINNIE MANDELA, nous feuilletons le livre chargé de l'histoire de la lutte anti apartheid des peuples noirs d'Afrique du Sud. Pour les jeunes générations, un nom est suffisamment et seulement connu, celui de Nelson Mandela. Pourtant comme nous l'écrivons ce matin, il n'était pas seul. Il ne pouvait pas d'ailleurs pas être seul. C'était toute une génération.

Dans le débat que nous animons sur la publication de Léonie Destiny Konian, mon jeune frère William Varlet témoigne :"j'ai eu la chance d'être au congrès des jeunes de l'ANC en 2005, à Mpumalanga (quelques 600 km de Jo'burg). Le congrès qui a remis Zuma en scelle. En marge du congrès, j'ai échangé avec des frères noirs de diverses sensibilités politiques puis avec des vétérans de la lutte anti-Apartheid. Mandela, comme tout homme que Dieu choisit, a bénéficié de concours de circonstances trop favorables. Il reçoit d'abord symboliquement le flambeau de la lutte du doyen Govan Mbeki ( père de Thabo Mbekhi). Govan Mbeki est le patriarche de tous et cela explique pourquoi longtemps après lui-même et Mandela, c'est à Thabo qu'on remet le pouvoir, malgré un Cyril Ramaphosa tout feu, tout flamme, à l'époque... Le duel à distance entre un Robert Sobukwe plus radical, tribun et rassembleur et Mandela, qui rappelle celui que se sont livrés Malcolm X et Martin Luther King, dans les États Unis ségrégationnistes, tourne à l'avantage de Mandela... Sobukwe est rapidement liquidé en prison pour éviter qu'il ne contamine durablement les townships... Restait, maintenant, plus qu'à voir avec Mandela qui, quoi qu'on dise, était moins dur que Sobukwe. Tel est un peu le chemin de la vie de ....Mandela.... pour qui Winnie a tout perdu, y compris parfois sa dignité de femme..

Il ne faut pas oublier Steve Biko, Looksmart Ndudley dont on a exhumé le corps en 2006... et plein d'anonymes qui n'hésitaient pas à aller au charbon comme, par exemple, l'Ambassadeur en second en Côte d'Ivoire, pendant la crise ivoirienne, SEM Samuel Makhanda qui, chargé d'explosifs s'en est allé faire voler en éclats un plan entier d'un camp militaire à Johannesburg. Ce qui lui a valu 30 ans d'exil..."

Si nous mettons ces faits historiques à la connaissance de tous, ce n'est pas pour dénier à Mandela, son rôle historique de leader qu'il joua dans cette lutte en créant, l'Umkoto Wa Sizué, la branche armée de l'ANC dont les actions (ce qui lui a d'ailleurs valu l'arrestation et le procès de Rivonia et son emprisonnement de 27 ans), mais c'est pour nous, profiter de l'occasion que nous offre la mort de l'icône Winnie Mandela, pour rendre un hommage appuyé à tous ces combattants de l'ombre... qui ont fait plier l'apartheid.

Avec Alexis Gnagno

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises, foule et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, assis
L’image contient peut-être : 1 personne
 

ADIEU WINNIE MANDELA

NOUS NE TOUBLIERONS JAMAIS POUR TONJ COMBAT

WINNIE MANDELA L'HEROINE AFRICAINE

APRES NELSON CEST WINIE EST PARTIE LE RACISME VIT

LIBEREZ GBAGBO CAR CEST ENCORE LAPARTHEID

LAFRIQUE NEST TOUJOURS PAS LIBRE