CPI ET LES POLEMIQUES VISANT Me ALTIT L'AVOCAT DE GBAGBO: DIDIGA (ART DE L'IMPENSABLE) À LA CPI , MON AVIS SUR LA DÉCLARATION DE CUNO TARFUSER. Par Excellence ZADI

 
 
 

DIDIGA (ART DE L'IMPENSABLE) À LA CPI , MON AVIS SUR LA DÉCLARATION DE CUNO TARFUSER.

Nous aimons les polémiques, souvent stériles, que de prendre du recul et de la hauteur, pour apprécier calmement les situations qui se présentent à nous afin de booster notre lutte (si tant est que nous luttons réellement) pour la libération du président Laurent Gbagbo. Il a suffît que nous soyons, (peut être les premiers mais pas les seuls) à mettre au jour sur la place publique quelques extraits de la longue déclaration-justification de M. Cuno Tarfuser, le juge président du tribunal de la Cour pénale internationale qui juge actuellement le président Laurent Gbagbo, pour que les polémiques de tous ordres enflent encore comme un panaris sur nos doigts déjà trop malades...

En effet, au point (9) du document original en anglais que nous avons reçu, le juge italien, dit en français simple, parlé dans les rues de Yopougon (Abidjan) que "si la liberté provisoire est refusée pour la 13e fois à Laurent Gbagbo, c'est parce que les Avocats de la défense n'ont pas su formuler leur demande, et ce depuis longtemps". Pour faire simple et couper court, Cuno Tarfuser accuse Me Altit de ne "rien faire pour libérer son client Laurent Gbagbo..." Et comme nous aimons beaucoup voir la défense de Laurent Gbagbo être mêlée à la décision de la chambre de première instance de la CPI que dirige Cuno Tarfuser, il nous a donné du pain béni pour ruer dans les brancards (dans les côtes de Me Altit) souvent sans se poser la moindre question de savoir qui décide, à la CPI, de libérer Laurent Gbagbo entre les Avocats et les juges....

Comme nous aimons beaucoup les polémiques, je voudrais en rajouter en posant des questions à tous ceux qui s'appuient sur ce qu'a écrit CUNO TARFUSER pour encore ouvrir des fronts dans le front de bataille où nous sommes malmenés par ceux contre qui, nous disons lutter chaque jour. Hier, j'ai rapporté les faits tels que reçus sans faire de commentaires. Aujourd'hui,

Je voudrais demander à Cuno Tarfuser:

1) Sont ce les Avocats qui décident de la mise ou non en liberté provisoire de quelqu'un qui est non seulement en détention préventive depuis 7 ans mais contre qui il y a un procès alors que vous les juges aviez dit que les preuves étaient insuffisantes et donc les chefs d'accusation sont excessifs et ne devraient pas nécessiter un procès?

2) Admettons que (comme c'est ce qu'il veut qu'on retienne), Me Altit et son équipe aient mal formulé, jusque là, la requête de demande de liberté provisoire, pourquoi lui(CUNO TARFUSER qui"aime désormais Gbagbo" puisqu'il dit que ce n'est pas normal qu'on lui prive de sa liberté, un droit fondamental, ne dit t il pas ouvertement à la défense (qui ne sait peut-être pas le droit qui est dit à la CPI) pour l'aider à reformuler la dite requête?

3) Aussi, lorsqu'il dit que la liberté est un droit fondamental à préserver, pourquoi en tant que président du tribunal, n'arrive t il pas à convaincre ses pairs pour faire droit à la requête (parce qu'elle existe au moins cette requête de mise en liberté provisoire)? Ou bien, dans le droit qui est dit à la CPI, le président du tribunal qu'il est n'a pas voix prépondérante ? Si c'est le cas, pourquoi on lui fait présider alors ce tribunal ?

4) Pourquoi en juillet 2017, lorsque la chambre d'appel a demandé à la chambre de première instance qu'il préside de revoir sa position en analysant favorablement la demande des avocats, lui Cuno Tarfuser, n'a pas convaincu ses pairs pour faire libérer Laurent Gbagbo ?Est ce normal qu'un juge de la CPI évoque même la possibilité pour Laurent Gbagbo de fuir lorsqu'il sera libéré ?

5) Pourquoi sachant tout cela, ne programme t il pas la reprise du procès(la suite), de sorte qu'au cours de cette phase, réservée exclusivement à la défense, la parole soit donnée aux avocats pour interroger enfin leurs témoins, ce qui nous permettrait à tous de nous faire notre opinion sur la volonté réelle de la défense dans ce procès ?

6) Depuis le mois de février 2018, lui CUNO TARFUSER, avait demandé à la procureure BENSOUDA, dans un délai d'un mois, de faire la synthèse des témoignages de ses 82 témoins de sorte à permettre à la défense de préparer à son tour ses témoins. Nous sommes presqu'en mai. Où en sommes nous avec cette phase du procès ? Pourquoi ne nous présente t il pas, le résultat de sa requête formulée à l'endroit de la procureure et de liberté provisoire (d'ailleurs refusée par la CPI) qu'il nous parle ?

Pour moi( et c'est mon avis, ma position que je défends sans faiblesse et calcul), il expose volontiers Me Altit à la vindicte populaire, au lynchage médiatique (comme certains sont en train de le faire actuellement), pour noyer le gros poisson... Je ne connais rien en droit encore moins en procédure pénale, surtout pour ce qui concerne la CPI, mais il me semble qu'en procédure pénale, les juges ne sont pas tenus par les arguments de la Défense. Ce que dit le juge Cuno Tarfuser n'est fait que pour justifier un déni de justice aux yeux de l'opinion publique ivoirienne et internationale...

En conclusion, je voudrais rappeler et même insister que Laurent Gbagbo est un otage de la communauté d'intérêts occidentaux appelée abusivement communauté internationale (je peux me tromper) pour qui nous devons nous battre contre cette communauté afin d'obtenir sa libération. Parce que à la CPI, il n'appartient pas à Me Altit de libérer Laurent Gbagbo mais à CUNO TARFUSER et ses collègues qui exécutent un agenda non caché de leurs mandants...Alors, comme nous n'aimons pas l'action contre nos ennemis mais chérissons l'action contre nos proches, partenaires et collaborateurs, arrêtons un peu de lyncher Me Altit et ses confrères de la défense afin de nous liguer tous contre la CPI, juges et procureure compris...

Par Excellence Zadi avec Alexis Gnagno

 

lISEZ LA SUITE AVEC LES COMMEN TAIRES DES AMIS DE Excellence Zadi sur Facebook

 

Aucun texte alternatif disponible.
L’image contient peut-être : 1 personne
L’image contient peut-être : 2 personnes, lunettes
L’image contient peut-être : 12 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costume
 
Atoh Usuthu Nefer
Atoh Usuthu Nefer Un jeu de rôle, chacun récite sa part. Les choses ne changeront que quand le rapport de force sur le terrain nous sera favorable.
4
Gérer
 
 · Répondre · 1 h
Anselme Gnomblesson a répondu · 6 réponses · 1 h
Michel Galylafrance
Michel Galylafrance Très bon texte à discuter avec sérénité et profondeur. ..d'autant plus que je ne suis pas d'accord sur tout ! Vive la sortie des polémiques par le haut ! Par l'argumentation ! Par la réflexion ! 
5
Gérer
 
 · Répondre · 1 h
Excellence Zadi
Excellence Zadi Mon camarade Michel Galylafrance et je t'attends avec tes arguments pour animer cette saine polémique qui devrait nous tirer vers le haut c'est à dire booster la lutte contre la CPI... Parce que pour moi ce procès n'est que politique pas plus ni moins... Même le meilleur avocat du monde ni pourra rien tant que les preneurs d'otages n'ont pas lâcher l'otage. Je peux me tromper
7
Gérer
 
 · Répondre · 1 h
Alexis Bodou a répondu · 9 réponses · 33 min
Dramane Traore
Dramane Traore Merci Excellente pour ce post!
1
Gérer
 
 · Répondre · 1 h
Genevieve Yobou Bro-grebe
Genevieve Yobou Bro-grebe Bonjour Grand Combattant et MERCI pour ce travail d'éveil de consciences que tu ne cesse de faire. J'espère que nous sommes tous convaincus que cette communauté dite Internationale est la véritable ennémie des peuples Africains. La CPI, pour moi est u...Voir plus
3
Gérer
 
Théodule Seyo a répondu · 1 réponse
Excellence Zadi
Excellence Zadi Merci beaucoup maman Genevieve Yobou Bro-grebe pour être passe car tu as laissé des traces vérifiables et non des tâches. Bonne journée et que Dieu te bénisse abondamment maman...
Gérer
 
Wilfrid Trioni
Wilfrid Trioni Merci pour le post
Ce juge amuse la galerie
Gérer
 
Florent Kayser
Florent Kayser Il n'y a pas de position ou d'avis unanime contre le travail de maître Altit. Il n'y a pas dans cette affaire, un plan commun contre la défense du président Gbagbo. Même quand il sera libéré demain, la polémique ne s'arrêtera pas pour autant.
1
Gérer
 
Richard Monsio
Richard Monsio Merci pour ces précisions et conseils
Gérer
 
Crys Sanrecul Atse
Crys Sanrecul Atse Voici ce que j’attendais de Excellence Zadipour mieux comprendre ce document du juge président. Merci pour les questionnements
Gérer
 
Alexis Bodou
Alexis Bodou Bel exposé de motifs; en fait, dès le départ ils savaient tous que juridiquement, ils n'avaient rien contre LG. Le +important pour eux était de l'avoir entre leurs mains. Le reste,serait 1 jeu de temps, et de dilatoire savamment orchestré. Lequel jeu é...Voir plus
Gérer
 
Théodule Seyo
Théodule Seyo Le vrai point névralgique demeure les intérêts de la France !
Gérer
 
Alexis Bodou
Alexis Bodou C'est connu; mais on ne fait des homelettes sans casser d'oeufs!!!!

 
 
Eugene Kadet
Eugene Kadet Merci tres cher frere Excellence Zadi, pour ton analyse lucide qui remet les choses a l'endroit. Dans ce ''plan commun'' contre la liberation du President Gbagbo, les juges en sont, ces derniers temps, d'abord indirectement et maintenant directement, a...Voir plus
2
Gérer
 
DigneAfrique Renaissance
DigneAfrique Renaissance Haut les coeurs. Dieu veille
Gérer
 
Théodule Seyo
Théodule Seyo Si vous avez compris, enfin, la mise en scène des scénaristes de la CPI, tant mieux !
Depuis 13 tentatives, la défense des accusés est si nulle, qu'elle n'a pas trouvé les arguments nécessaires, dans un dossier d'une vacuité criarde reconnue de tous, p
...Voir plus
1
Gérer
 
Alexis Bodou
Alexis Bodou Mais, nos parents sont qui sans ns leurs enfants qui avons compris l'enjeu cher frère?
Et que ferait les peuples de la sous-région si ns les concernés Ivoiriens n'agissons pas dans le sens qu'ils nous viennent en aide; sans oublier qu'ils sont logés à la même enseigne que ns???
Gérer
 
 
Charles Malone Mayomo
Charles Malone Mayomo Merci labas mon frere Excellence Zadi je suis heureux que ce texte arrive a point nomme . Dailleurs lorsque les juristes nous racontent toujours que les juges decident toujours en fonction de leur intime conviction. Je voudrais egalement demander a ce juge si lui et ses collegues ne construisent pas leur intime conviction sur le droit et sur le bon sens car en verite les otages sont innocents et a ce stade du proces ils ont tous les elements pour prononcer le non lieu par ce qu'ils ont deja demande a FATOU BENSOUDA de requalifier ses charges contre le President Laurent Gbagbo et Ble Goude . . En un mot s'il sait quil existe des agruments juridiques pertinents qui militent en faveur de la liberation provisoire , meme s'ils n'ont pas ete enumeres par la Defense , nest il pas possible que eux les juges puissent fonder leur intime conviction de colons sur ces elements en leur possesssion pour dire le droit ? . Ce jeu de mauvais gout me revolte vraiment . Pour conclure je suis davis que Laurent Gbagbo a plutot besoin d'un arret pur et simple de ce proces de la honte , de cette mascarade des colons car le vrai point est que nous exigeons ici et maintenant leurs liberation immediate et sans condition. Ce proces est n'a rien de juridique mais il est politique . Soyons tous sereins et determines a denoncer cette CPI qui n'a rien de juridique ou de justice . LA CPI est un instrument de coercition contre les africains debout comme le President Laurent Gbagbo . CPI DEGAGEZ DE NOTRE VUE
 
#LIBEREZGBAGBONOW
#AFRIKANEWSGROUP
#LIBEREZGBAGBO-LIBEREZLAFRIQUE
#MSPDIUBUNTU