VOICI LE PREFET VOLEUR DE FORET DE DUEKOUE: EFFOLI BENJAMIN

COTE DIVOIRE SCANDALE A DUEKOUE : LE Maire RDR TAI Glahou et le Préfet Benjamin EFFOLI impliqués dans une opération de vente illicite de 10 hectares de forets, de la famille TROAO de Niambly ,a des libanais . AU SECOURS !!!

VOICI LES PROUESSES DU REGIME DE LA GABEGIE ET DES TRUANDERIES DE OUATTARA!

 

La famille  TROAO Représenté par son patriarche Daud Dan Gilbert  dénonce le vol de sa foret par le Maire et le Préfet de Duékoué que ces deux autorités sont sur le point de vendre .

La  foret qui est l’objet de  litige fait partie de la portion qui a été attribuée au village de Niambly dans le cadre du déclassement de la foret de  Duékoué selon l’ Arrêté  AOF 2359 DU 16 AVRIL 1954 du Gouverneur de AOF portant sur une superficie de 4500 hectares repartis selon les quotas suivants entre les villages . Niambly :750 ha, Tiengloua 1 :750ha, Tiengloua2 :750ha, Nanandy :750ha, Guezon :750ha ,Gaozon :750ha. Au total 6 villages, donc 6 familles ont bénéficié de cet Arrêté.

Malheureusement depuis un certain temps, précisément vers 2013,, la part du village de Niambly est devenue la convoitise du Maire RDR Tai Glahou et du Préfet  Benjamin Effoli. Cette portion de foret appartenant au village de Niambly est exactement située sur le coté gauche a l’entrée de Duékoué en venant de Daloa et s’étend du Guémon a la Décorticaf

 En fait ces deux autorités publiques sont devenues de véritables prédateurs dans la région de Duékoué au détriment des pauvres populations qui vivent encore sous le traumatisme des répressions et tueries subies pendant les crises successives  connues par le pays.

Aujourd’hui malgré toutes les démarches souterraines du Patriarche Daud Dan Gilbert et ses enfants  pour dissuader ces autorités, l’espoir reste mince car le Maire et le Préfet vendent morceau par morceau les  forets dont ils n’ont aucun titre de propriété en violation de la loi par habitude selon nos sources.

La dernière récidive qui sonne la révolte est une parcelle de 10 ha qu’ils sont sur le point de vendre a des libanais a 10 millions de Francs CFA comme de véritables malfrats alors quils sont supposés administrer au nom de l’état et selon la loi.

Ils agissent contrairement au Conseil Regionnal

 

Le Conseil Régional du Guemon reconnait que les 750 ha a partir du Guemon  jusqu’à la Decorticaf appartient au village de Niambly, précisément a la famile TROAO (qui en assurait la chefferie  officielle de village  depuis bien avant les indépendances   ) représentée par le patriarche Daud Dan Gilbert .

Aujourd’hui même également, le siège du Conseil Régional du  Guémon est sur une parcelle de cette terre pour laquelle il a déjà avancé  de l’argent pour la construction dudit siège.

Diantre, mais pourquoi le Maire RDR  et le Préfet font ils la loi du plus fort au mépris des règles du droit qu’ils sont sensés faire respecter.

Au  regard de cette désolation causée a la famille TROAO qui refuse de laisser ces autorités sévir comme de veritables bandits de grands chemin, l’on est en droit de se demander combien sont elles les familles qui se sentent dans  l’obligation  d’observer le silence face a ces bourreaux ?

Cette nouvelle Cote d’Ivoire sous Ouattara fait peur aux populations autochtones ainsi qu’aux investisseurs. Mais le drame est que ce Maire et son Préfet qui ne s’occupent plus du bien être de leurs populations semblent  bénéficier dune impunité encouragée par   le gouvernement central.

Ce cri de cœur de la famille TROAO est aussi adressé a toutes les populations de la région du Guémon et en général a tous les ivoiriens qui ne doivent plus  supporter dans la peur ces injustices dignes des jungles des temps anciens. La raison dU plus fort appartenant au monde animal , il faut espérer que ces filous du Guémon arrêtent maintenant leurs forfaitures.

Ceci est donc un appel a l’aide, véritable SOS  que nous envoyons a l’endroit du gouvernement ivoirien, et  aux organisations des droits de l’homme de Cote d’Ivoire et d’ailleurs afin d’empêcher  cette vente illicite que ce Maire RDR Tai GLAOU et son complice le Préfet Benjamin Effoli sont sur le point de commettre.

La Justice, la Police et la Gendarmerie de Dekoue ainsi que toutes les autorités publiques et autochtones devraient se tenir debout sur ces genres de problèmes qui peuvent être sources  graves de malaises et même de soulèvements pour qui connait l’histoire de ce pays dont les plaies continuent de saigner .

Un pays ou le génocide We de Duékoué, orchestré en mars 2011 ,  est encore devant les cours de justices internationales telles la CPI et pour lequel les procédures sont encore en marche au pays , il faudrait éviter d’abuser du paisible peuple ivoirien qui commence  à en avoir marre.

Il serait utile que le gouvernement de Ouattara dirigé par le premier ministre Amadou GON Coulibaly se penche sur cette situation qui n’est pas la première mais dont l’accumulation pourrait créer des désagréments inimaginables dans ces temps de frustrations extrêmes en Cote d’ivoire.

Votre site panafricain attend la réaction de ce Maire RDR et de son acolyte de préfet véreux pour passer a la vitesse supérieure car vraiment Trop est trop dans ce pays ou les pilleurs et les premiers tueurs du peuple semblent être les soit disant autorités elles mêmes. Helas .

A bon entendeur salut     

Charles MALONE Mayomo

Email:laredaction@afrikanewsmultimedia.com

#Afrikanewsgroup

#Rezopanacom

#NONAUX DEPOSSESSIONSENRCI

Et son complice truand le Maire RDR TAI GLAHOU de Duekoue