CPI CONTRE GBAGBO:À LA VEILLE DE LA REPRISE DU FAUX PROCÈS DE LA LA CPI CONTRE LAURENT GBAGBO ET BLÉ GOUDE, POURQUOI JE SUIS OPTIMISTE ? PAR EXCELLENCE ZADI

Petitement mais sûrement nous avons démontré que tout ce qui se disait de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé était sorti de l'imaginaire de Ouattara et ses parrains français qui avaient à cœur d'abattre des adversaires politiques qu'ils devraient nécessairement éliminer pour qu'ils survivent. L'accusation dans une Cour dite Internationale a passé tout le temps à faire des amalgames: Blé Goudé a " participé à un plan commun concocté par Laurent Gbagbo et son entourage dont fait partie le suspect’’ pour confisquer le pouvoir après le verdict de la Commission électorale indépendante (CEI) ". Voilà, à notre avis ce qui a noyé la CPI .

En effet, tout le monde a, finalement, su que l’accusation et toute la CPI se sont trompées grossièrement car ce n'est pas la CEI qui donne les résultats définitifs des élections en Côte d'Ivoire. En faisant cette méprise, la CPI a donné la preuve qu'elle n'a aucune connaissance de la question et des lois ivoiriennes. Dans notre pays, la Côte d'ivoire, c'est le Conseil Constitutionnel qui est habilité à le faire et il a donné le Président Gbagbo vainqueur de l'élection présidentielle de 2010. Nulle part, aucun témoin ni l'accusation n'ont pu démontrer que c'est l'ONU avec son représentant Yon Ji Choî qui devraient donner, en dernier ressort, les résultats. Aussi, l"accusation et les juges de la CPI s'ils voulaient vraiment confondre Laurent Gbagbo dans leur logique que ce dernier "a voulu confisquer le pouvoir", auraient dû appeler comme témoins à charge les représentants du RDR à la CEI, ceux du PDCI, Choî, Youssouf Bakayoko, des témoins clés, comme ils ont fait témoigner les généraux des FDS. Or si Gbagbo "a voulu confisquer un pouvoir" c'est qu'il avait été battu par Ouattara. Et il n'y avait que les responsables en charge des élections qui étaient les seuls témoins à le prouver...La cpi s'est finalement rendue compte, par elle même, que la proclamation des résultats de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire n'est pas du ressort de la France ni de la communauté internationale ni de la CEI. Toute la grossièreté se trouve là. Et cela les a noyé pendant tout le procès. Comme lui même là dit c'est "parce qu'il a respecté la constitution de son pays" que Laurent Gbagbo s'est retrouvé à la CPI.

En conséquence, la CPI ne peut condamner Laurent Gbagbo parce c'est lui qui a gagné l'élection présidentielle de 2010 et c'est "celui qui n'a pas gagné l'élection qui a créé la guerre".

#NousSommesàLaHaye et demain est un autre jour.

Excellence Zadi

#LIBEREZGBAGBONOW

#AFRIKANEWSGROUP

#ADP