Cameroun/Présidentielle 2018 Titre : Les candidats Biya et Kamto recrutent chez Afrique Média

Pour renforcer leurs dispositifs de campagnes, le président sortant et son principal challenger, ont choisi chacun des analystes de la chaîne panafricaine pour s’assurer la victoire. Afin de mieux défendre le septennat et l’image de son candidat, le RDPC a porté son choix sur l’avocat international Jean de Dieu Momo et l’opposant - activiste panafricaniste- André Banda Kani.

Au MRC, le professeur Maurice Kamto a confié sa voix et la gestion de son plan média personnel à Olivier Bibou Nissack ; et Célestin Djamen a été fait secrétaire national chargé des droits de l'Homme et de la gouvernance au sein du parti...

Au Cameroun, l’une des plus grosses attractions de la présidentielle 2018, est le déploiement grandeur nature d’importants panélistes de la chaîne panafricaine Afrique Média, aux côtés des candidats du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (RDPC) et du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Tout au long de la campagne, l’on a ainsi découvert à travers les médias du pays et sur le terrain, Jean De Dieu Momo et André Banda Kani défendant le bilan du président sortant. Ils avaient été sollicités quelques mois plus tôt par l’Etat major du parti au pouvoir, pour accompagner le candidat Paul Biya, avec leurs partis politiques respectifs.

Membre d’une coalition baptisée G20, les deux consultants d’Afrique Média ont souvent pris la parole dans des meetings du RDPC pour demander un plébiscite de Paul Biya le jour du scrutin. Contre vents et marées, au MRC, Maurice Kamto a choisi Olivier Bibou Nissack - panafricaniste engagé et habitué des plateaux d’Afrique Média - pour porter sa voix et l’accompagner dans sa stratégie média personnelle, tout au long du processus électoral. Suscitant parfois le courroux de certains caciques du parti qui voyaient le poste acquis à un militant de la première heure.

Le président du MRC s’est aussi entouré de Célestin Djamen, également analyste sur Afrique Média TV. Nommé secrétaire National en charge des droits de l'Homme et de la gouvernance, celui qui rejoint la scène politique camerounaise en 2011, après des études à La Sorbonne en France, s’est aussi illustré par un apport conséquent dans la communication du parti depuis l’ouverture du processus électoral.

Wilfried Ekanga, analyste géopolitique et géostratégique de la chaîne, depuis 2016, a lui aussi trouvé sa place dans l’entourage du professeur Maurice Kamto. Il s’est particulièrement illustré par son éloquence face aux pontes du régime sur les plateaux télé, au point d’être surnommé le « tueur de profs».

La rédaction

#AFRIKANEWSGROUP

#AFRIKATOAFRIKANS

#LIBEREZGBAGBONOW

#REZOPANACOM