COTE DIVOIRE /BILAN DE L’ELECTION DU 13 OCTOBRE 2018 EN CI : LE REGIME-OUATTARA A ENCORE FAIT TUER DES IVOIRIENS… Par Dr BOGA SAKO

Youssouf Bakayoko ,President de la CEI illegale corrompue et illegitime

 

 

DECLARATION DE LA FIDHOP :

Dans son Communiqué publié le 9 Septembre dernier, La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique) avait annoncé qu’elle tiendrait pour principal et unique responsable le Chef de l’Etat Alassane OUATTARA quant à tout ce qui adviendrait suite au maintien des élections municipales et régionales en Côte d’Ivoire à la date du 13 Octobre 2018.

FINALEMENT, à quoi se résume ces élections du 13 Octobre ?

1. En refusant de reformer la Commission Electorale Indépendante (CEI) avant ce scrutin, on comprend aisément que le régime-Ouattara s’est employé à en exclure l’opposition ivoirienne, notamment la Coalition politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), qui regorge la majorité des militants et sympathisants du FPI du Président Laurent GBAGBO.

C’est donc le lieu de féliciter EDS et son Président, le Prof. Georges Armand OUEGNIN, ainsi que le FPI du Président Aboudramane SANGARE, pour avoir pris la sage décision de ne point participer à un tel scrutin n’obéissant à aucune norme démocratique, puisque cette CEI en l’état reste et demeure ILLEGALE et ILLEGITIME !

Et le taux de participation, que l’on situe autour de 20%, confirme bien que la grande majorité des Ivoiriennes et des Ivoiriens ne se reconnaissent pas dans cette élection ; encore moins dans ces élus par défaut !

2. Cette élection du 13 Octobre 2018 scelle définitivement, l’explosion du régime au pouvoir qui, toujours dans le sang, s’est partagée ‘’ le gâteau empoisonné’’ des postes électifs à pourvoir. Le RDR et ses alliés du RHDP ont donc remporté 92 sièges ; les Indépendants, majoritairement composés des Ex-rebelles, ont glané 56 sièges ; et le PDCI du Président Henry Konan BEDIE s’en sont tirés avec 50 sièges.

Ainsi, le Président BEDIE et le PDCI-RDA, mais aussi M. Guillaume SORO et ses amis de l’ex-rébellion, ont pu se rendre compte, une fois de plus, de ce dont est réellement capable M. Alassane OUATTARA, lorsqu’il veut atteindre ses objectifs personnels et ceux de son parti.

Et la CEI du sieur Youssouf BAKAYOKO aura encore fait parler d’elle : le financement de cette élection a (encore) été détourné ; des urnes ont (encore) été bourrées et prédisposées déjà, en faisant faire des simulacres de votes dans certains bureaux ; les forces spéciales et l’armée du régime ont été mises à contribution pour intimider et terroriser des électeurs dans certaines communes ; des candidats du régime ont été clairement favorisés, y compris dans la fraude, etc.

3. Le plus triste et condamnable est que cette élection du 13 Octobre 2018 a encore occasionné des MORTS ; une dizaine environ. Pauvres Ivoiriens !

La FIDHOP TIENT DONC LE CHEF DE L’ETAT ALASSANE OUATTARA POUR UNIQUE RESPONSABLE DE TOUTES CES PERTES EN VIES HUMAINES, A CAUSE D’UNE ELECTION LOCALE !

La FIDHOP DEMANDE AUX IVOIRIENS DE SE TENIR MOBILISES POUR LE CHANGEMENT DE REGIME AVEC LA PRESIDENTIELLE DE 2020 !

Fait à NEW YORK, le 17 Octobre. 2018

Dr BOGA S. GERVAIS         

Président-Fondateur de la FIDHOP

 

Dr BOGA SAKO GERVAIS                                                          

  • · Enseignant-Chercheur à l’Université de Côte d’Ivoire ;
  • · Ex-Secrétaire Exécutif de la Commission Nationale des Droits de l’Homme

de Côte d’Ivoire (CNDHCI) ;

  • · Président de la Fondation Ivoirienne pour la Démocratie,

Les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP) ;

  • Ecrivain-Politique.

#AFRIKANEWSGROUP

#LIBEREZGBAGBO

#NONALADICTATUREOUATTARA

#REZOPANACOM

Ham Bak depute a seguela et Maire a Abobo INADMISSIBLE

VOICI LADREESE DE LA GABEGIE EN COTE DIVOIRE . Aujourdhi ministre dela defense depute maire Pfff